Promos -  5% offert 

On vous rappelle

Quels sont les avantages de construction en bois ?

1 Respect de l'environnement

La maison en bois est respectueuse de l'environnement et de la sécurité, grâce aux matériaux naturels, riche en production volatile, utilisés.

2 Isolation thermique

La faible conductivité thermique du bois vous permet un véritable confort de vie, garde les pièces chaudes en hiver et fraiches en été. De plus les murs n'émettent aucune substance nocive.

3 Capacité de résistance

Le bois utilisé résiste aux dégradations causées par les facteurs externes. La technologie avancée utilisée pour la transformation du bois permet une augmentation substantielle de la durée de vie de votre maison écologique.

4 Excellentes performances

La maison passive démontre une excellente performance face au brusque changement de température et d'humidité ainsi qu'aux charges mécaniques importantes.

5 Bénéfique pour la santé

Le niveau d'oxygène et d'humidité de la maison passive est constamment maintenu à un équilibre optimal. Un grand nombre d'enzymes et d'huiles naturelles émettent une odeur agréable et ont un effet positif sur le corps humain. Vivre et dormir dans la maison en bois est facile et accommodant. La maison écologique apporte un effet bénéfique notamment aux personnes souffrant de problème cardiovasculaire ou de souci d'allergie.

6 Rapidité de construction

Les technologies de productions modernes de la maison en bois simplifient grandement l'assemblage de celle-ci. Elles en accélèrent aussi le rythme de construction qui peut se faire en 10 à 20 jours.

7 Construction à n'importe quelle saison

Vous pouvez construire votre maison en bois à n'importe quelle saison. En effet, vous pouvez choisir l'époque de l'année à votre guise pour construire la maison en bois. Le bois étant coupé l'hiver, il multiplie toutes ses qualités naturelles car à cette période il est beaucoup plus résineux et moins humide.

8 La durée de vie

La durée de vie de la maison en bois massif est impressionnante (au moins une centaine d'année en utilisation optimale). Les Bâtiments en bois ont longuement été considérés comme fiables, à juste titre au vu des réalisations de temples, maisons et autres monuments d'architecture en bois.

9 Pas besoin lourde fondation

La structure  en bois pèse, en moyenne, trois fois moins que la brique, elle vous permet de construire des maisons en bois sur sol  et d'économiser de l'argent par rapport à de lourdes fondations.

10 Faibles coûts

Construire une maison en bois coute beaucoup moins cher à leur propriétaire qu'une construction traditionnelle. Des fondations massives ne sont pas nécessaires. Les finitions internes et externes ne demandent pas autant de travail et de matériel que pour un logement traditionnel. De plus les couts énergétiques de la maison en bois massif sont nettement moins onéreux.

11 Isolation phonique

Comme pour l’isolation thermique, la maison bois obtient d’excellentes performances phoniques. Il faut cependant dissocier deux types d’isolation acoustique.

1 – Isolation aux bruits aériens, c’est-à-dire aux bruits extérieurs lorsque l’on est dans la maison. Sur ce sujet, l’isolant placé dans les murs entre chaque montant d’ossature absorbe les bruits, permettant une très grande efficacité acoustique et donc des performances de premier ordre.

2 – Isolation aux bruits d’impacts : ce sont les bruits dus à la marche, aux déplacements ou à la chute d’objets, à l’intérieur de la maison et notamment entre deux étages. Des solutions techniques extrêmement performantes existent en construction bois, permettant d’une part de répondre à la réglementation acoustique (NRA) et d’autre part de réaliser des immeubles collectifs et des hôtels avec des planchers bois performants. Il est évident que, si l’on peut répondre à la réglementation acoustique en matière d’hôtel, il va sans dire que dans une maison individuelle unie familiale, les performances obtenues sont largement suffisantes. Si l’isolation des murs est une chose importante, celle des menuiseries extérieures est tout aussi essentielle. Des produits extrêmement performants en matière de vitrage permettent aujourd’hui d’obtenir des résultats exceptionnels.

12 Le bois et le feu

Comme toute technique de construction, le bois est soumis à un ensemble de réglementations dont une des plus importantes concerne la sécurité incendie. Les bâtiments sont, à ce sujet, classés en différentes catégories selon qu’il s’agit de maisons individuelles, d’immeubles collectifs, d’établissements recevant du public ou d’immeubles de grande hauteur. En ce qui concerne la maison individuelle, la réglementation impose une tenue au feu minimum de ¼ heure afin de permettre sans problème l’évacuation des habitants. Les constructions en bois répondent parfaitement à cette réglementation. De plus, contrairement à une idée reçue, le comportement du bois au feu est excellent. En effet lorsque le bois est attaqué par les flammes il se consume lentement et conserve ses qualités mécaniques pendant de longues minutes.  

Les différentes techniques de construction en bois

1 Bois massif :

La plus ancienne technique de construction en bois est celle du bois massif empilé : rondins ou madriers. Comme son nom l’indique, cette technique consiste en l’utilisation de longs éléments de bois placés horizontalement et positionnés les uns au-dessus des autres.

2 Colombage :

A partir du Moyen Âge, la technique du colombage a été largement utilisée en France. Elle utilise des éléments de bois verticaux ainsi que des traverses horizontales de fortes sections entre lesquels un remplissage est effectué en torchis, briques ou terre. Le colombage est toujours présent en construction neuve dans certaines régions telles que la Normandie, l’Alsace ou la Sologne.

3 Ossature bois :

        

L’ossature bois est une évolution de la technique du colombage : la structure de la maison est également constituée d’un ensemble de montants et de traverses en bois mais de plus faibles sections. Peu espacés, ils forment un cadre sur lequel on vient fixer des panneaux à base de bois qui assurent à l’ensemble une exceptionnelle rigidité. Puis on dispose entre les montants et les traverses un isolant qui permet à cette technique d’offrir d’excellentes performances thermiques et acoustiques. Le mur ainsi constitué reçoit ensuite un revêtement intérieur (plaque de plâtre, lambris etc.) et un revêtement extérieur (bardage bois, panneaux, pierre, brique, enduit …)

4 Poteaux-poutre :

La technique « poteaux-poutres » utilise des bois de fortes sections espacés entre eux d’un à plusieurs mètres. Ces poteaux et ces poutres constituent la structure de la maison, ce qui permet de dégager de grands espaces pour installer de larges baies vitrées. Beaucoup de maisons contemporaines marient ossature bois (pour ses avantages thermiques et acoustiques) et « poteaux-poutres » pour disposer de grands volumes et de larges ouvertures.

5 Panneaux massifs collés ou cloués :

Il s’agit de panneaux constitués de plusieurs couches de bois massif superposées et croisées, ou clouées et collées entre elles. Ces panneaux sont de longueur de mur dans lesquels sont découpés les ouvertures, portes et fenêtres. Ils seront complétés d’une isolation et d’un revêtement extérieur. Il est à noter que ces mêmes panneaux peuvent servir de plancher.

 

Entretien et utilisation de bois naturellement durables :

Le  pin et le mélèze sont deux essences naturellement durables souvent utilisées et ne nécessitant pas de traitement complémentaire. Elles peuvent cependant recevoir une couche de finition pour garder leur aspect originel. Par contre, en l’absence de couche de finition, le bois va grisailler avec le temps sous l’effet des rayons ultraviolets comme tous les bois placés à l’extérieur. Si on ne souhaite pas voir son revêtement extérieur en bois grisailler avec le temps, il est nécessaire d’appliquer une couche de finition. Les bois devront être préalablement traités (traitement classe 2 minimum). Cette finition sera assurée par des peintures ou des lasures qui devront impérativement être des produits microporeux laissant respirer le bois.

1 Les lasures transparentes :

Les produits de finitions transparents laissent apparaître les vinages du bois et lui conserve sa couleur initiale. Cependant il est conseillé d’utiliser des lasures transparentes teintées donc plus ou moins pigmentées pour éviter une détérioration trop rapide de la finition. Les lasures transparentes nécessitent un entretien périodique, de deux à cinq ans en fonction de la situation géographique de la construction, de son architecture et des conditions climatiques (soleil, pluie…).

2 Les lasures ou peintures opaques :

Il s’agit là de produits couvrants qui viennent colorer le bois et qui, par conséquent, font disparaître les vinages du bois. Le choix des coloris est extrêmement large, du blanc au noir en passant par des couleurs « pastel » très à la mode actuellement. Une bonne lasure opaque peut conserver son aspect initial plus de 10 ans sans qu’aucun entretien ne soit nécessaire.